• Didier Drogba quitte l'AFI
  • L’ASI d’Abengourou sera transformée en société sportive (PCA)
  • Afn de donner plus de moyens à l’Association AFRICA SPORTS, il a été créé la SOCIETE SPORTIVE AFRICA SPORTS D’ABIDJAN,
  • FOOTBALL - LIGUE 1 / L'Assemblée Générale fixée au 18 septembre
  • Encyclopédie Du Football Ivoirien : Le Ministre Danho Paulin Donne Sa Caution Morale
  • LIGUE 1 / Le CN-FIF place Yves Zogbo à la tête de l'Africa

18e journée de la Ligue 1 / CO Bouaflé-Africa Sports d’Abidjan : 2-1 : Les Aiglons tombent au pied de la Basilique


Mise à jour : Dim 30 Mar 2014

L’Africa Sports d’Abidjan est revenu bredouille de son expédition de Yamoussoukro, dimanche dernier. La chasse aux Buffles de la Marahoué a mal tourné pour Jean Jacques Eydelie et ses poulains.

Les Aiglons ont laissé des plumes au pied de la Basilique (2-1) devant une formation survoltée du CO Bouaflé. Et pourtant, la partie avait bien débuté pour les Vert et Rouge, avec l’ouverture du score. Lorsqu’à la 5e minute, le défenseur Yao Konan Thierry reprenait d’une tête victorieuse le corner de Dao Nicaise, les supporters oyé s’étaient mis à rêver de belles choses. Ils vont rapidement déchanter.

En fait, le CO Bouaflé qui lutte contre la relégation a pris le jeu à son compte. Conséquence, les poulains de Boudo Mory contraignent les Aiglons à se défendre. Et à force de subir, ces derniers vont rompre, juste avant la période d’oxygénation. Gouaméné Dosso passa toute la défense de l’Africa Sports en revue, avant de marquer dans un angle fermé (1-1).

 

Dans le temps additionnel, Kohouo Bomanin Peggy, un ex-aiglon, trompa Diomandé Namory de la tête, suite à un corner (2-1). Suffisant pour les Buffles de la Marahoué d’apprivoiser les Aiglons vraiment transparents en première mi-temps. Dans la seconde partie du jeu, les Vert et Rouge n’ont pas fait mieux. Ils ont  piétiné leur football et laissé les initiatives à leurs adversaires jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre Yao Kouman. Les Aiglons doivent se ressaisir lors de la prochaine journée face à la JCAT.

 

Adolphe Angoua


Voir Aussi
Plus de Textes Archives
 Commentaires